Musée des Beaux Arts

Les Rendez-vous

Les activités du musée

 Ouvrez le lien ci-dessus puis  l’onglet « Les rendez-vous » pour obtenir une information complète et détaillée des activités du musée mois par mois 

 

************************************************************************************************

Les expositions du Musée des Beaux-Arts de Nîmes

       Seconde collection du Languedoc Roussillon, le musée des Beaux-Arts présente des peintures françaises, flamandes, hollandaises et italiennes. Parmi ses 3 600 œuvres, on notera une collection d’art italien des XVIe et XVIIe s. et un très bel ensemble d’art français du XIXe siècle. Au rez-de-chaussée, une grande mosaïque romaine, « les noces d’Admète », occupe la partie centrale de l’atrium. Elle fut découverte au XIXe siècle à l’emplacement des halles. Deux statues monumentales d’Henri Bouchard encadrent l’escalier d’accès de ce superbe musée construit en 1907 puis réaménagé et mis en valeur en 1987 par l’architecte Jean-Michel Wilmotte.

Les expositions temporaires

du 1er juillet au 31 décembre 2016 :

LA MAISON DES MERVEILLES – collections de donateurs

Aux frontières de la passion privée et de la collection publique, l’art de collectionner est une pratique séculaire qui contribue à l’élaboration d’un patrimoine matériel souvent précieux, enrichissant parfois les collections publiques. Les exposer permet d’envisager les mécanismes d’appropriation, de mise en scène, de classement et de description du monde. L’exposition tente de montrer la polyvalence et la complexité de collections multiples : antiquités, beaux-arts et arts décoratifs, histoire naturelle, bibliophilie… Nous évoquerons les trois types représentés, le cabinet de curiosité, la galerie de peintures, la « maison des merveilles ».
Probablement le plus ancien de la région, le musée des Beaux-arts de Nîmes a vu se constituer  très tôt un ensemble de peintures, auprès des sculptures romaines. Déjà en 1823 la Maison Carrée ouvrait au public un premier musée municipal, qui n’a cessé depuis de s’enrichir par achats et dépôts de l’État, mais c’est particulièrement aux donateurs que nous devons de pouvoir exposer ces collections permanentes : elles font la richesse patrimoniale, culturelle et pédagogique des musées de la cité.